1 avril 2011

Concert de l'orchestre de la Philharmonie du COGE - Espace Reuilly, Paris - 31 mars 2011

Suite du concert de la Philharmonie du COGE, place à l'orchestre ! Un nombre impressionnant de musiciens : le double d'un orchestre classique (celui du Seigneur des Anneaux au Grand Rex par exemple) ! Je suis incapable de reconnaître tous les instruments mais il y avait de tout : violons, clarinettes, trompettes, contrebasses, tambours et j'en passe. Un concert avec tous les instruments nécessaires *mode jeu de mots de m....e on* pour interpréter un sacré « Sacre du Printemps » *mode jeu de mots de m....e off*.

Concert de l'orchestre : le Sacre du Printemps d'Igor Stravinski

À l'image de la première partie de concert avec les chœurs, des frissons m'ont parcouru dès les premières notes. De la puissance, de la maîtrise : une superbe interprétation d'une œuvre mal reçues à sa première représentation. Les instruments lancent des notes de tout côté, un spectacle vivant se déroule devant un spectateur venu pour un banal concert classique. Les notes fusent, éclatent dans toute la salle (d'ailleurs excellente pour cet orchestre) et le public savoure chaque minute.

Concert d'orchestre : en pleine fantaisie

Quand j'écoute de la musique, habituellement j'imagine des scènes dans ma tête. En concert, c'est plus compliqué à faire. Ici, on se serait quasiment cru en plein « Fantasia», un long-métrage d'animation que j'ai toujours adoré et qui faisait écouter dès le plus jeune âge de superbes extraits de morceaux classiques, sans ennuyer l'enfant le moins du monde. « Le Sacre du Printemps » correspond au passage de la fin de vie des dinosaures et la bataille des montagnes (de mémoire). La musique était impressionnante et en concert live, si j'ose dire, elle s'est révélée encore plus prenante et au final, c'est œuvre à écouter en concert.

Concert d'orchestre : une réussite

J'admire les musiciens à plusieurs niveaux et pour diverses raisons. Ici, je peux dire qu'ils arrivent à faire passer des émotions par un tout autre moyen que la parole en interprétant avec cœur une superbe œuvre musicale (merci Igor pour ce concert). Or pour l'interpréter, il faut réussir à lire la langue du créateur, et pour moi, les musiciens sont polyglottes : ils parlent et déchiffrent des notes qui pour d'autres sont une suite de note totalement incompréhensibles. Le crépitement d'applaudissements de plusieurs minutes en fin de concert me font penser que ces musiciens-là ont réussi à combler leur public. En tout cas, au moins une personne en ressort ravie (devinez qui ?).

Concert de la Philharmonie du COGE : à quand la prochaine ?

Une excellente chef de chœur, un excellent chœur, un excellent chef d'orchestre, un excellent orchestre, un excellent concert : bref, un excellent moment à passer ! Trop court au final, hélas.

Si vous voulez les entendre en vrai, les chœurs et l'orchestre de la Philharmonie du COGE ont également un concert le samedi 2 avril 2011 au soir et reviendront en juin : ne les ratez pas !

Pour découvrir la première partie du concert :