8 avril 2011

Chronique film Sucker Punch, de Zack Snyder, 2011

Sucker Punch signifie un coup de poing inattendu. Je ne sais pas si Zack Snyder, le réalisateur de ce film, a prémédité la réaction du public, mais effectivement, ce film vous colle une grosse claque ! Il se dévore des yeux, des oreilles et du cerveau (si je puis dire). Alors « fermez les yeux. Libérez-vous l'esprit. Rien ne vous prépare à ce qui va suivre. »


[spoiler alert!]

Sucker Punch, le film : un scénario banal ?

Quel rapport entre un coup de poing inattendu et une jeune fille de vingt ans, blonde de surcroit ? Et bien, lancez-vous dans le visionnage de Sucker Punch et vous le saurez. Babydoll subit le courroux de son beau-père qui va jusqu'à l'enfermer dans un asile psychiatrique pour récupérer l'héritage de sa femme, récemment décédée. Rien de joyeux ? No, absolutely not.

J'irais même jusqu'à dire que les blockbusters américains nous ayant habitués aux happy ending, la fin de Sucker Punch nous fait complètement halluciner et relativiser sur notre propre vie. Le début du film, qui semble traditionnel, est complètement balayé lors de la première apparition de l'imaginaire. Un imaginaire dans lequel on se jette volontiers.

Bande son d'enfer & scénario impressionnant pour le film Sucker Punch

Vous l'aurez compris, Sucker Punch déboite totalement et on entre dans le film assez vite. Pour ma part, dès que j'ai reconnu une reprise de « Sweet Dream » pendant l'intro, j'étais dans mon élément. La suite du film n'a fait que me le confirmer. Après « Sweet Dreams », place à Emiliana Torrini (qui a chanté « Gollum's Song », chanson finale du Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours, pour ceux qui l'ignoraient), Queen, Skunk Anansie et Björk (entre autres) ! Du bon son pendant un bon film, finalement ça compte ! Surtout que les scènes de danse (allez voir le film, vous comprendrez) tiennent une place particulièrement importantes dans Sucker Punch. Des petits échos de Inception n'enlèvent en rien la magnificence du scénario, très bien pensé.

Sucker Punch : et les jeux vidéo dans tout ça ?

Beaucoup de geeks étaient à l'affût de Sucker Punch depuis les premières rumeurs sur le film (moi y compris) et l'expectative sous-jacente n'a en rien gâché le plaisir à voir ce film : de A à Z c'était une tuerie. Niveau gamer, tous les fantasmes des jeux vidéo étaient enfin réalisés sur grand écran ! Différents niveaux de jeu, un didacticiel puis des quêtes de plus en plus difficiles, en solo puis en multijoueurs, des boss et des armées science-fi ou fantasy à combattre, équipé de gros flingues et katana, le tout porté par des filles irrésistibles (très maquillées mais irrésistibles) en costumes kawai ou steampunk : le rêve quoi !

Final Fantasy, Bioshock, Le Seigneur des Anneaux, Onimusha, etc. : de multiples jeux vidéo ont vus des échos ou intertextualités renvoyées dans ce film, et ce, pour mon plus grand bonheur. Évidemment si vous n'êtes pas familiers des jeux vidéo et délires qui les accompagnent, ce film vous paraîtra peut être décalé. Moi, j'aime les jeux vidéo et ce qui est décalé : j'ai adoré le film Sucker Punch du début à la fin !

Et vous ?