13 avril 2016

Concert Cult Of Luna - Gaîté Lyrique, Paris - 12 avril 2016

Troisième concert de Cult Of Luna pour moi aujourd'hui (enfin, hier soir) et presque the best one ever. Le second auquel j'ai assisté au Trabendo (post travaux de remise en forme de la salle) était quand même excellent (un gros coup de poing sonore dans ta face). 

Découverte d'une nouvelle salle parisienne également, puisque les suédois sont passés à La Gaîté Lyrique : salle de concert que je ne connaissais pas du tout.

Deux heures de show dont je me souviendrai longtemps :)


Concert parisien de Cult Of Luna : un sold-out sans surprise


Cult Of Luna fait en ce moment sa tournée anniversaire de l'album « Somewhere Along The Highway ». Dix ans. Et oui.

C'est l'album préféré de mon chéri et je me suis mordue les doigts en réalisant que j'avais raté la vente des billets pour la date sur Paris. Puis, miracle : 20 billets étaient remis en vente une semaine avant la date de concert. Je n'ai pas réfléchi à la dispo au niveau calendrier ou autre détail, je me suis posée sur la page de vente des billets et j'ai F5 à mort à l'heure fatidique : victoire \o/ deux places achetées.

Je vois ensuite dans quelle salle les suédois étaient prévus : la Gaîté Lyrique, inconnue à mon bataillon. Pas de problème, je fonce quand même. 

Quelle expérience ! Le bâtiment en lui-même est magnifique, le personnel trop chou et l'acoustique de la salle exceptionnelle. La salle de concert est au deuxième étage, ce qui était de prime abord perturbant mais elle est très bien sonorisée donc le résultat était vraiment bon. 

Nous étions placés juste au milieu, à trois mètres seulement de la scène : parfait. 

Bon, juste à éviter les mecs qui font 1,90 m et qui se placent juste devant ton 1,60 m - mais ça c'est tellement typique de tous les concerts qu'on dirait que ça fait partie des 10 commandements de la vie de concert en général.



Concert live et bière : it's been a while


L'ivresse que procure un concert, la musique qui s'impose à toi, coule dans tes oreilles, ta tête et au final ta vie, m'avait en fait largement manqué. J'y allais un peu à reculons et au final je ne suis pas déçue. 

Petit à petit, se sentir envahi par la puissance d'un orchestre, entendre une symphonie se construire et ressentir l'apothéose grandissante de morceaux adorés : quelle merveille !
Dès le premier morceaux, j'ai des gestes de dévotion me rappelant un certain fanatique quasi religieux que j'avais croisé au Glazart alors que Russian Circles était sur scène. La boucle est bouclée, c'est désormais moi la personne qui pratique ma religion en groupe, dans une fosse emplie de fanatiques en transe.

Il faut que vous sachiez un détail sur ma personne. J'ai constamment les cheveux attachés. Je ne détache mes cheveux qu'en deux occasions : quand j'ai mal à la tête ou lors d'un secouage de cheveux en salle de concert. Là, au second morceau entamé par Cult Of Luna, c'est parti pour un headbang qui me laisse encore des séquelles courbaturées aujourd'hui. Worth it.


Cult of Luna en live = symphonie allant crescendo à l'apothéose


Cult of Luna est connu pour faire un mur de son puissant qui touche le public jusqu'au cœur. En ce mardi 12 avril, à la Gaîté Lyrique, ils ont visé juste. La montée en puissance des notes de manière progressive pour arriver à un mur immense de son qui captive la salle : check! 

Aucun morceaux ne laissait indifférent la foule en délire. Et je ressens les morceaux comme une symphonie écrite et interprétée par un orchestre. Il ne faut pas oublier le nombre de personnes qui forment le groupe. Hier soir étaient présents sur scène : deux batteries en parfaite harmonie, un synthé excellent faisant face au bassiste tout aussi bon et pour finir trois guitares en accords et désaccords équilibrés impressionnants, sans parler des chants ensorcelants de tout un chacun.



Le concert va durer deux magnifiques heures avec une grosse partie de la setlist consacrée à l'album « Somewhere Along The Highway ». Les deux seuls couacs techniques [Johannes Persson, lead guitar, qui doit changer de guitare et Erik Olofsson, guitare côté synthé qui a son ampli qui rend l'âme] sont palliés par la beauté et l'envoûtement des morceaux qui emplissent la salle.

En sortant, je constate avec joie (aucune ironie pour une fois) que la queue pour les toilettes filles est aussi grande que celle des hommes : enfin un concert avec nombre de filles métalleuses appréciant le bon son (et non pas des "accompagnatrices"), ça fait plaisir.

Bref, une pinte de bière, deux vinyles de mes albums préférés du groupe, un T-shirt de l'anniversaire SATH, de la sueur, des émotions, des courbatures, un léger acouphène à l'oreille, une quasi perte des bouchons d'oreille à force de secouage de tête et par dessus tout, un chéri heureux : une bonne soirée quoi ;).

Gaîté Lyrique en sortant du concert :)

Cult Of Luna : setlist en désordre du concert

Somewhere Along The Highway
  • « Back To Chapel Town »
  • « Thirtyfour »
  • « Marching to the Heartbeats »
  • « Finland »
  • « Dim »
  • « Dark City, Dead Man »

  • « And With Her Came the Birds »
Vertikal

  • « I: The Weapon »
  • « The Sweep »
Eternal Kingdom
  • « Owlwood »
Salvation
  • « Waiting for You »
  • « Echoes »
Vertikal II
  • « Light Chaser 

Quelques liens :